Voyages

Voyage dans les Cinque Terre

En ce début d’année très frais, l’envie de partir en voyage ce fait ressentir tous les jours. Et me replonger dans mes photos de cet été me font un peu patienter.

Je garde un très beau souvenir de mon voyage dans les Cinque Terre. Cela faisait déjà plusieurs mois que je tombai sur de sublimes photos de cette région d’Italie et j’espérais un jour pouvoir y aller moi aussi. Et l’occasion c’est présentée beaucoup plus vite que je ne l’aurais imaginé.

Bonassola

Pour se voyage, j’ai séjourné dans le petit village de Bonassola, qui est situé au nord des Cinque Terre. Ce village est très calme et très agréable de s’y retrouver le soir. De plus, les Cinque Terre sont très facile d’accès depuis ce village grâce au train. Bonassola a un petit charme sous lequel j’ai succombé. Le premier jour, j’ai donc découvert assez rapidement Bonassola et ses hauteurs. Je me balade, m’aventure et découvre par hasard quelques petites choses que je trouve insolite. En effet, je suis tombé sur un tunnel réservé aux piétons et vélos qui permettait de rejoindre la ville de Levanto. En m’aventurant dans tous les recoins de Bonassola, je tombe sur des sentiers fermés. On peux quand même si aventurer (ce que j’ai fait) et cela m’a tout de suite mis dans l’ambiance. La région est réputée pour ses sentier et il est vrai, que la vue depuis ces différents chemins est parfois sublime. On peux aussi admirer depuis la petite chapelle de la Vierge (qui se situe au bout de la Via Roma, perchée sur les rochers) un joli coucher de soleil.

Les Cinque Terre & ses sentiers

Les jours suivants, je découvre enfin le parc. Les Cinque Terre se composent de cinq villages (logique, me diriez-vous) : Monterosso al Mare, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore. Je les ai visiter dans l’ordre, du nord au sud. Et se sont des endroits qui se visite assez rapidement, tout en prenant son temps quand même.

  

Les villages

A mes yeux, le moins typique de tous les villages est Monterosso. Le village est considéré comme la capitale des Cinq Terre. C’est le plus peuplé et le plus accessible. On y trouve plus facilement des hôtels dans ce village que dans les quatre autres. L’effet touristique se ressent dès l’arrivée à la gare. Lors de ma visite dans tous les villages, je m’aventure dans tous les recoins possibles. J’adore ça. Pouvoir me perdre dans les rues, tomber sur des vues auxquelles je ne m’attendais pas, échapper à l’effervescence touristique.  Monterrosso m’a offert de très belles vues et de jolies rues. Cependant, le village n’a pas été mon préféré.

Mes préférences sont pour Vernazza et Manarola. Je ne saurais dire pourquoi, mais lors de mes visites c’est ce que j’ai ressenti. Ce sont de très beaux villages, très colorés. Vernazza à encore les traces de la plus grande inondation qu’à subi le parc en 2011. Les maisons sont certes colorées, mais on peut remarqué l’érosion des peintures. Malgré cela, le charme reste quand même intacte. Je pense que ce que j’ai préféré, c’est d’admirer les villages d’un point de vue reculer. Afin de pouvoir découvrir les villages comme j’ai pu les découvrir en photo. Ils ont aussi de petites ruelles tranquilles où l’on peux, encore et toujours se perdre, flâner, s’évader. A chaque visite, je grimpais le plus haut possible. Je voulais aussi découvrir les villages vu d’en haut, depuis les terrasses si connues. D‘ailleurs, petite « anecdote » à Manarola. En m’aventurant dans les hauteurs des terrasses, on pouvait se rafraîchir avec une petit grenadine mise à disposition par un producteur.

Enfin, concernant Corniglia et Riomaggiore, de très beaux villages, mais un peu déçu de Riomaggiore. Je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce dernier. Peut-être que j’attendais beaucoup de ce village, mais je n’ai pas ressenti « la magie » des Cinque Terre. Ça reste un joli village, mais la seule chose que j’ai préféré, est de trouver le vue connue de Riomaggiore qui donne sur la maison-tour rouge et son minuscule « port ». Corniglia, quand à lui, à la particularité de ne pas avoir accès direct à la mer. Il s’agit du village le plus haut. Pour rejoindre la gare, il est nécessaire d’emprunter un escalier en zig-zag de 350 marches ! Un petit conseil, l’emprunter pour la descente :). Le village offre de jolies vues sur l’horizon et ses ruelles sont aussi charmantes que celles des autres villages.

   

Les sentiers

La région et notamment le parc des Cinque Terre est reconnu pour ses nombreux sentiers de randonnée. Chaque village peut être rejoint par un sentier. Tous ont un niveau de difficulté plus ou moins différents, mais à vrai dire, ils se pratiques assez facilement (du moins ce que j’ai emprunté).

Je n’ai pu en explorer que deux, les autres étaient fermés dû aux éboulements. J’ai donc rejoins un jour Vernazza depuis Monterosso et le jour suivant fait le sentier allant de Vernazza à Corniglia. J’ai mis à peu près 2h30 pour parcourir chaque sentier. Il faut dire que j’ai pris le temps de d’admirer le paysage, m’arrêter quand je souhaitait l’immortaliser et profiter d’être couper du monde. Si je peux donner un conseil, ne pas faire comme moi et les commencer à 13 heures. En plein mois d’août, forcément il fait très chaud et pour grimper, cela peut-être rapidement difficile.
Le premier sentier, je m’en souvient encore très bien ! La monté fût quelque peux difficile. Énormément de marches, parfois très haute. L’endurance est mise à rude épreuve. Mais après, lorsque le plat revient, longer la côte est juste génial. La vue est à couper le souffle. L’horizon est d’un bleu magnifique et l’eau turquoise fait rêver. Et l’arrivé ! L’arrivé est un belle récompense. On découvre Vernazza depuis les hauteurs du sentier, globalement, avec la vue sur son port. Une image de carte postale qu’on peux uniquement découvrir qu’en empruntant ce chemin.

Le deuxième sentier, je l’ai trouvé moins compliqué à grimper. Et ce que j’ai préféré pour celui là est de pouvoir m’arrêter au café Il Gabbiano. Totalement inattendu, ce café offre le seul point de vue sur deux villages en même temps : Corniglia et Manarola. Une parenthèse sympathique pour se rafraîchir et se reposer un peu avant de reprendre la route.

  

Portovenere

Lors des derniers jours, j’ai été découvrir Portovenere. Pour mis rendre, j’ai pris le bateau qui fait la navette entre les cinq villages. Cela permet de découvrir depuis la mer le parc et c’est quelque chose que je conseil. C’est une autre vision très belle des villages.

En ce qui concerne Portovenere, j’ai adoré ! Je suis tombé littéralement sous le charme de ce village. Son coté village typique et son coté vivant ce mélange très bien et cela créé une très belle harmonie. Et il faut que je vous parle gastronomie ! J’y ai goûté le meilleur pesto que j’ai jamais mangé ! Hélas, je ne pourrais redire quel était le nom du producteur, mais il se trouvais dans la ruelle principale où se situe toutes les petites boutiques souvenirs. Une ruelle très jolie au passage. Malgré tous les marchands de souvenir, je trouve qu’elle n’a pas perdu le charme que peux avoir toute les rue de Portovenere.

 

__________________________________________

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *