Mood

Suffocation

Encore ce besoin d’écrire aujourd’hui, même si je pense qu’à la fin de ma petite gymnastique sur mon clavier, je serais toujours dans le même état. Mercredi soir, rentrer du travail, et comme chaque jour je ne me sens pas à ma place. Plus du tout. Est-ce le fait de ne plus être avec mon copain ? Est-ce le fait de la rentrée au travail à un rythme qui me dépasse ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est que j’étouffe ! Clairement. Je sais que ce travail ne me plaît pas. Je le sais depuis le début. Des années que je cherche quoi faire comme reconversion. 2020 m’avait enfin éclairé. Mais bon, le Covid est venu mettre son grain de sel, et mes plans ont capotés. Techniquement je pourrais toujours engager ma reconversion, mais j’avoue ne plus savoir. Si vraiment je souhaite ça. Je ne sais plus ce que je veux. La seule chose que je sais, j’étouffe ! Là où je suis. Littéralement. Cette envie de partir. Loin. De manière définitive je ne pense pas. Mais le fait d’être là, « bloqué » dans cette foutu routine de métro boulot dodo … AAAAARGH au secours ! Je n’en peux plus.

Mais à côté, punaise, toutes mes peurs que je peux accumuler m’empêche d’y voir claire. Bien qu’au final je sais ce dont j’aimerais réellement : un travail qui m’offrirais la possibilité de partir à ma guise, quand je le désire et de faire tout à distance. Partir, revenir. Partir, revenir. Encore et encore. Avoir un pied à terre, une base ici, mais respirer là-bas. En ce mois de septembre, j’avais pris la décision de me fixer de meilleurs horaires au travail, afin de ne plus rentrer à des heures impossibles chez moi juste pour aller dormir et repartir le lendemain. C’est chose faite, je m’y tiens. J’arrive au travail à 8:30. Je repart à 17:30. Mais finalement pour rentrer à 19h et vouloir ce coucher tôt pour ne pas être fatigué le lendemain.. Punaise qu’elle vie monotone … Attendre le week-end pour vivre. Attendre les vacances pour revivre. L.O.L. C’est quoi cette société ?! Météo, boulot, dodo ! Au secours !! J’avoue ce soir je craque ! Je pète un plomb ! J’ai qu’une envie c’est de tout envoyer valser ! Alors j’espère que me défouler en écrivant ici me calmera.. on verra bien au mot de la fin.

Je me pose sans cesse des questions. C’est le mois de la remise en question. En même temps, mon horoscope me l’avait prédit. Depuis le retour au travail et le cumul de ma déception amoureuse, j’ai qu’une envie c’est d’envoyer valser tout ce qui m’entoure. Parce qu’en même temps quand rien ne conviens, c’est en générale une des première chose qui nous vient à l’esprit…

Finalement je reprend ce texte que deux jours après… vendredi soir et même état d’esprit que celui de mercredi. Je ne sais pas combien de temps je vais tenir. Et j’arrive plus à encaisser cette vie que finalement la société a. Arriver à 8:30 pour repartir à 19:30. Pas de vie sociale. Bouffer des dossiers, des mails à longueur de journée. Ne même pas avoir le temps de ce balader rien qu’un peu. Comment on fait pour se sortir de cette spirale, si anxiogène pour moi depuis quelques semaines ?! J’arrive même pas à prendre des jours de congés.. les dossiers ne prennent pas de vacances eux. Je rêve que d’une chose depuis ma rentrée de septembre : partir en vacances, le plus longtemps possible, autant que je puisse me le permettre. Je rêve de partir plusieurs mois à l’étranger, ça fait des années que j’en rêve. Mais faut pas se le cacher, j’en ai pas les moyens. Car je n’arrive pas forcément à économiser plus que ce que je met de côté déjà. Et je rêve que d’une chose, poser mes deux mois de vacances que je je traine tout les ans et dire TCHAO à mes chefs ! « Aller salut ! j’me casse ! » J’veux plus vous voir et encore moins mes dossiers ! Et limite je rêve de ne même pas revenir… mais ça ce n’est vraiment qu’un rêve qui ne se réalisera pas…

Je crois que pour le moment je n’ai plus rien à dire. Je pense que j’ai vidé mon sac. Je ne sais pas pour combien de temps. Et je remarque que ce déballage est bien décousus. A ceux qui seront arrivé jusque là, vous avez eu du courage ! Et encore je sais même pas si j’ai été clair dans sans ce que j’ai voulu exprimer. Mais ce n’est pas grave. Pour le coup j’ai juste envie de parler et extérioriser mes angoisses. Parce que clairement si ça peux éviter de me bouffer de intérieur ça serait cool..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.